Site d’informations indépendant, sur les communes des Hautes Vallées des Gaves dans le 65
 Informations Lourdes et Grand Tarbes Informations Lourdes et Pays de Lourdes Informations Bagnères de Bigorre Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves Informations Pays de Lannemezan Information Pays du Val Adour Informations Hautes-Pyrénées   
    
   
  
   
 

Le Premier ministre annonce que l’étude sur la réintroduction de l’ours ne concerne que le Béarn. Comme si ce prédateur respectait les frontières !

mercredi 21 février 2018 par Rédaction

Dans un courrier du 7 décembre 2017 (.pdf), Janine Dubié, députée des Hautes-Pyrénées, écrivait au Premier ministre Edouard Philippe pour rappeler que Jean-Louis Chauzy, président du Conseil Economique et Social Occitanie, lui avait demandé un rendez-vous pour évoquer le dossier des prédateurs (loups et ours). Elle soulignait qu’elle partageait sa position et que depuis 2012, elle appuyait toutes les actions visant à s’opposer aux tentatives de réintroduction d’ours dans le massif pyrénéen. Si Jean-Louis Chauzy n’a toujours pas eu un rendez-vous, Janine Dubié a été destinataire d’un courrier du Premier ministre (.pdf) dont elle a pris connaissance fin janvier. Edouard Philippe dit être conscient des difficultés rencontrées par les éleveurs. C’est la dernière phrase qui a fait sursauter la parlementaire haut-pyrénéenne et par ricochet les éleveurs confrontés à la problématique de l’ours. Il est écrit : « Soyez assurée que les réintroductions d’ours actuellement à l’étude ne concernent que le noyau occidental (le Béarn), et en aucune façon l’Ariège et les Hautes-Pyrénées » Comme si l’ours respectait les frontières entre le Béarn et le Pays Toy ou le Val d’Azun, et aussi avec l’Espagne ! C’est vraiment méconnaître le sujet. Voilà de quoi raviver la colère des éleveurs et des bergers…