Site d’informations indépendant, sur les communes des Hautes Vallées des Gaves dans le 65
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
 
     

Droit de réponse à Madame Robin-Rodrigo - Communiqué de Jacques BEHAGUE

vendredi 20 mars 2015 par Rédaction

Je trouve regrettable que Madame Robin-Rodrigo porte atteinte à ma vie privée. Elle essaye d’endormir les électeurs en abordant tous les sujets possibles ce qui lui permet, une fois de plus, d’éluder les dossiers concrets pour notre territoire tels que celui de la TCP ou de l’Hôpital de Lourdes.

Aucun conseiller général sortant n’a voulu quitter le territoire qu’il a servi durant ses mandats, et Madame Robin-Rodrigo ne semble pas ancrée dans la réalité du nôtre.
Contrairement à elle, j’ai toujours vécu et travaillé dans les vallées du Pays des Gaves, et chaque village est important à mes yeux.

Si j’ai été élu en 2001 et 2008, je pense que les habitants de mon canton ont reconnu mon travail et mon investissement sur le terrain. J’ai toujours été disponible pour les défendre, défendre nos services publics, notre Tourisme et notre Pastoralisme.
Le nombre de dossiers sur lesquels je suis intervenu au sein du Conseil Général sont dans les archives et les écrits restent. Dans chaque groupe du Conseil, nous avons un président de groupe et José Marthe était chargé de porter notre parole, c’est une règle.

Les Radicaux ont la mémoire courte sur certains dossiers, où ils étaient bien contents d’avoir mon appui, en particulier pour la présidence du Conseil Général où j’avais voté pour un homme de consensus en la personne de Michel Pélieu, qui m’a toujours accordé toute sa confiance, et je ne regrette rien.

Plus que jamais, notre équipe est motivée pour défendre l’intérêt général de nos vallées en fonction des compétences que nous aurons. Nous l’avons encore prouvé dernièrement avec la défense des écoles où la liste PRG était absente. Quand tous les binômes de candidats se retrouvent devant l’inspection académique aux côtés des parents d’élèves et des élus pour protéger nos écoles rurales, pourquoi Madame Robin-Rodrigo ne daigne-t-elle pas se déplacer alors qu’elle se trouve à deux pas, dans les locaux du Conseil Général ? Quand elle est interpellée dans ses réunions publiques par l’Association ACTIVAL qui milite contre le projet de la TCP pourquoi lève-t-elle la séance précipitamment ?

Et elle veut nous faire croire qu’elle aime notre vallée ? Les électeurs décideront.

Jacques Béhague