Site d’informations indépendant, sur les communes des Hautes Vallées des Gaves dans le 65
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
       

Le retour des archives d’Arcizans-Avant

mardi 3 mars 2009 par Rédaction

Ce n’était rien de très grave. Des archives avaient disparu de la mairie pendant plus de 25 ans mais elles n’étaient pas loin… Aucune mauvaise intention. Juste un petit délai pour les restituer après emploi et même volonté de bien relier.

Toujours est-il qu’Arcizans-Avant a pratiquement retrouvé l’intégralité de ses archives. Pour le maire, André Pujo, c’était simple. « Je les ai remis aux archives départementales puisqu’ils sont mieux protégés » nous dit-il. Mais de quoi s’agit-il exactement ?

En 1953 et 1969, l’archiviste départemental avait vu des registres de délibérations du Conseil Municipal. Par la suite, ces registres n’avaient plus été vus. Et puis, début janvier 2008, avec d’autres documents, la Société d’étude des Sept vallées a rapporté aux Archives départementales « un registre de la période révolutionnaire (An 2-1808) que lui avait remis un particulier. » nous précise son directeur, François Giustiniani. Le hasard faisant bien les choses, au cours de l’été 2008, un particulier est venu remettre au maire, André Pujo, « trois registres couvrant la période 1818-1925 ainsi qu’un registre du bureau de bienfaisance pour la période 1877-1881. » Véritable aubaine pour le Conservateur du Patrimoine, « un vrai plaisir professionnel de retrouver la trace de documents qui n’étaient pas disparus » nous dit-il. Ce sont 125 ans d’histoire qui sont ainsi retrouvés et mis à la disposition des chercheurs amateurs et professionnels. « Le cœur de ce qui se fait dans la commune » selon François Giustiniani qui précise que des documents « indique l’état d’esprit de la population à ce moment. »

Ces quatre registres ont rejoint le 12 janvier le fonds d’archives communal déjà déposé aux Archives départementales. Ils ont été analysés, classés, et pour certains restaurés, pour être mis à disposition du public dès ce lundi 2 mars 2008. François Giustiniani rappelle que, « comme le prévoit la loi, les communes de moins de 2 000 habitants doivent en effet déposer leurs archives centenaires pour conservation aux Archives départementales. » C’est le cas pour pratiquement les 474 communes du département dont celle d’Arcizans-Avant avec laquelle « il est agréable d’être dans une relation de confiance. » Ceci permet de mettre le patrimoine à la disposition des chercheurs. François Giustiniani précise que « en plus des reliures déjà réalisées par la commune depuis 10 ans et des restaurations en projet (un registre d’état civil 1873-1882), tout ceci constitue une excellente nouvelle pour le patrimoine écrit et l’histoire d’Arcizans-Avant. Un exemple à suivre ! »

Au fil de la discussion sur le patrimoine du village

Les visites de commune du Conservateur du Patrimoine.
Françoise Marcos, adjointe au Directeur des archives départementales et véritable mémoire du patrimoine de notre département, rappelle que les communes sont régulièrement visitées. C’est ainsi que pour Arcizans-Avant, les archivistes sont passés en 1891, 1902,1936, 1953, 1969, 1989, 1999 et 2009. C’est un important travail que de visiter les 474 communes du département.

En feuilletant les registres de recensement
Ces registres sont plein d’informations : les maisons, les noms par maison, le nombre de personnes, etc… mais aussi la démographie année après année. En 1850, il y avait 419 habitants au village principal et aux 2 quartiers qui composent la commune. La population se décomposait en 214 femmes et 2005 hommes. C’est en 1870 que commence la baisse démographique du village. En 1881, il reste 391 habitants, 1886, il y a encore 379 habitants et en 2009 il a été recensé 362 habitants. La population se maintient donc.

Il manque toujours un document
Madame Marcos fait remarquer qu’en 1950 il existait un livre à terrier c’est-à-dire l’ancêtre du cadastre. Ce livre de l’ancien régime doit remonter au 17ème ou 18ème siècle. Il servait à déterminer la base de l’impôt. Si quelqu’un le découvre dans son grenier ou dans sa documentation, il est toujours temps de le remettre au maire, André Pujo ou aux archives départementales, 5 rue des Ursulines, BP1343, 65013 TARBES cedex 9 – Tel : 05 62 56 78 65

Louis Dollo

Photos Louis Dollo

[bleu]Mis en ligne mardi 3 mars 2009[/bleu]