Site d’informations indépendant, sur les communes des Hautes Vallées des Gaves dans le 65
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
       

Didier Carponcin, nouveau sous-préfet d’Argelès-Gazost, a pris ses fonctions

lundi 10 février 2020 par Rédaction

Successeur de Sonia Penela, Didier Carponcin, sous-préfet d’Argelès-Gazost, a pris ses fonctions ce lundi. Comme le veut la coutume, à 12h, il est allé déposer une gerbe au monument aux morts du chef lieu d’arrondissement. Et c’est cet après-midi qu’il s’est présenté à la presse.

Didier Carponcin arrive en pays de connaissance puisque il né à Tarbes en 1963. Il a passé son enfance et sa jeunesse à La Barthe de Neste. Elève du lycée Théophile Gautier à Tarbes, il a le bac en poche en 1981. Son parcours l’a ensuite conduit à l’école de fonctionnaires à Nantes, et a été affecté à Evreux, puis à Pau où il est resté 10 ans. Il a été nommé directeur de cabinet du préfet de Lozère, puis à un poste de direction en préfecture dans le Rhône. C’est à ce moment-là que la RGPP est intervenue. Il a été nommé en 2010 directeur adjoint de la Direction départementale de la Cohésion Sociale du Rhône. De 2010 à 2014, il a été directeur départemental de plein exercice à Dijon (Côte d’Or). En 2017, il a été nommé directeur départemental de la Cohésion Sociale de l’Hérault, à la tête de 80 personnes. Au bout de 3 ans, il a souhaité donner une nouvelle orientation à sa carrière. Et c’est ainsi qu’il arrive à la sous-préfecture d’Argelès-Gazost.

« Je suis ravi, avoue-t-il, de revenir dans mon département d’origine. C’est là où se trouvent mes racines. Je suis un montagnard ayant parcouru les hautes cimes pyrénéennes, notamment celles de l’arrondissement d’Argelès (Vignemale, Balaïtous, la Grande Fache, le Taillon). D’un point de vue professionnel, je suis enchanté aussi car il y a des dossiers intéressants à porter avec des enjeux importants (environnementaux, la sécurité, l’agriculture, l’agropastoralisme, le tourisme, les sujets de biodiversité). J’aimerais bien aussi m’investir sur des sujets sociétaux, ce qui est ma culture puisque je viens du social. Je vais d’abord redécouvrir ce territoire. L’ours est un dossier important que je souhaite saisir à bras le corps. Je souhaite être un sous-préfet de proximité. Mon objectif c’est d’aller à la rencontre des acteurs du territoire, des élus, des acteurs socio-économiques, des responsables associatifs. A Lourdes, il y a un quartier prioritaire de la ville avec l’Ophite. C’est quelque chose que je traitais à Montpellier. Je veux montrer de la simplicité et l’exemplarité de l’Etat ».

Didier Carponcin est un amateur de rugby. Il l’était avant de fréquenter les tribunes de Montpellier et de Béziers. 

Notre rédaction lui souhaite un bon séjour dans ce qu’il qualifie de bel arrondissement de Bigorre.

G.M.