Site d’informations indépendant, sur les communes des Hautes Vallées des Gaves dans le 65
 Informations Lourdes et Grand Tarbes Informations Lourdes et Pays de Lourdes Informations Bagnères de Bigorre Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves Informations Pays de Lannemezan Information Pays du Val Adour Informations Hautes-Pyrénées   
 
    
 
  
 

Ours dans les Pyrénées… Est-ce qu’on nous dit tout ?

jeudi 6 juillet 2017 par Rédaction

Nous savons que toutes les prédations ne sont pas rendues publiques. Pour certains, cela serait perturbant pour le tourisme. Néanmoins lorsque nous en avons connaissance, nous le disons. Il n’existe aucun bon motif pour ne rien dire.

Des prédations qui se multiplient

Les dernières prédations connues sont récentes. Le 2 juillet au matin, Michèle Fédacou de Gèdre, découvre un veau de 3 mois en partie consommé sur l’estive de Saugué. Si l’agent du Parc National venu constater émet des réserves, pour les spécialistes (ce qui n’est peut-être pas le cas pour cet agent), il n’y a aucun doute. Mais les statistiques montent en flèche… Il faut calmer le jeu pour avoir une fin d’année présentable.

En Barousse, les prédations ne sont pas nouvelles. C’est devenu tellement insupportable que les éleveurs de Barousse, Louron et Aure ont prévu de se réunir ce jeudi 6 juillet à 20h à la salle des fêtes de Labarthe en présence de plusieurs responsables syndicaux.

Combien d’ours ?

Depuis quelques années, l’ONCFS et la DREAL nous font croire qu’il y a une stabilité de la population d’ours autour de 35. Mais est-ce bien vrai ? Nous pouvons commencer à en douter sérieusement. Selon Paco Boya, Président de l’association des élus de la montagne espagnols (ancien député de Catalogne et Président du Conseil Général d’Aran) que nous avons rencontré, « il y a au moins 50 ours dans le Val d’Aran. Ils sont même dans les villages. Ma fille, l’autre jour, en sortant de chez elle, s’est retrouvée face à un ours ». Voilà qui en dit long de la situation…. Mais des illuminés pensent toujours à en introduire d’autres, notamment des femelles dans le Béarn….

Il serait temps que l’omerta cesse. Tout le monde a droit à l’information en matière d’environnement…. Mais pas des fausses comme depuis plus 20 ans.

Louis Dollo